SONNET XXIXSONNET XXIX
Théophile de Viautrans. James Kirkup
Au moins ai-je songé que je vous ai baisée,
Et bien que tout l'amour ne s'en soit pas allé,
Ce feu qui dans mes sens a doucement coulé,
Rend en quelque façon ma flamme rapaisée.



Après ce doux effort mon âme reposée
Peut rire du plaisir qu'elle vous a volé,
Et de tant de refus à demi consolé,
Je trouve désormais ma guérison aisée.



Mes sens déjà remis commencent à dormir,
Le sommeil qui deux nuits m'avait laissé gémir
Enfin dedans mes yeux vous fait quitter la place.



Et quoiqu'il soit si froid au jugement de tous,
Il a rompu pour moi son naturel de glace,
Et s'est montré plus chaud et plus humain que vous.
At least I have dreamed
I was making love to you -
and although my love
is not yet all expended,
that fire flooding through my veins

has to some extent
subdued my flame. - After such
sweet efforts, my heart,
tranquillized, can now enjoy
reminiscent laughter at

joys it stole from you;
half-consoled for so many
refusals, I find
such contentment in my cure.
My senses, appeased, can now

recover lost sleep -
two long nights that made me
groan with love-sickness -
at last deliver me from
your image that haunts my eyes.

And though all others
say it's so cold, for my part
sleep broke the icy
armour of her character -
more human, more warm than you.

Trans. Copyright © James Kirkup 2003


next
index
translator's next