L'ART POÉTIQUE POETIC ART
Paul Verlaine trans. A.S.Kline


(À Charles Morice)

De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.

Il faut aussi que tu n'ailles point
Choisir tes mots sans quelque méprise:
Rien de plus cher que la chanson grise
Où l'Indécis au Précis se joint.

C'est des beaux yeux derrière des voiles,
C'est le grand jour tremblant de midi,
C'est, par un ciel d'automne attiédi,
Le bleu fouillis des claires étoiles!

Car nous voulons la Nuance encor,
Pas la Couleur, rien que la nuance!
Oh! la nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor!

Fuis du plus loin la Pointe assassine,
L'Esprit cruel et le Rire impur,
Qui font pleurer les yeux de l'Azur,
Et tout cet ail de basse cuisine!

Prends l'éloquence et tords-lui son cou!
Tu feras bien, en train d'énergie,
De rendre un peu la Rime assagie.
Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où?

Ô qui dira les torts de la Rime?
Quel enfant sourd ou quel nègre fou
Nous a forgé ce bijou d'un sou
Qui sonne creux et faux sous la lime?

De la musique encore et toujours!
Que ton vers soit la chose envolée
Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée
Vers d'autres cieux à d'autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure
Éparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym
Et tout le reste est littérature.


(For Charles Morice)

Music above everything,
The Imbalanced preferred
Vaguer more soluble in air
Nothing weighty, fixed therein.

And don't go choosing your words
Without some confusion of vision:
Nothing's dearer than shadowy verse
Where precision weds indecision.

It's beautiful eyes hidden by veils,
It's broad day quivering at noon,
It's the blue disorder of clear stars
In an autumn, cool, with no moon!

For we always desire Nuance,
Not Colour, nuance evermore!
Oh, nuance alone can wed
Dream with dream, and flute to horn!

From murderous Epigrams flee,
Cruel Wit and Laughter impure
That brings tears to the high Azure,
And all that base garlic cuisine!

Take eloquence, wring its neck!
You'd do well, while you're in flow,
To make Rhyme a fraction wiser.
If we don't watch out, where will it go?

Oh who'll tell of the wrongs of Rhyme?
What mad Negro, or tone-deaf child,
Created this penny jewel, this crime,
That rings hollow, false under the file?

Music once more and forever!
Let your line be a thing so light,
It feels like a soul that soars in flight
To new skies and fresh lovers.

Let your line be the finest adventure
Afloat on the tense dawn wind
That goes wakening thyme and mint
All the rest - is literature.

Click here 4 for another translation of this poem.

Trans. Copyright © A.S.Kline 2007


next
index
translator's next