POUR LA MÊME INCONSTANTE ON AN INCONSTANT WOMAN
Georges de Scudéry trans. Peter Low
Elle aime, et n'aime plus, et puis elle aime encore,
La volage beauté que je sers constamment:
L'on voit ma fermeté l'on voit son changement;
Et nous aurions besoin, elle et moi, d'ellébore.

Cent fois elle brûla du feu qui me dévore;
Cent fois elle éteignit ce faible embrasement;
Et semblable à l'Égypte en mon aveuglement,
C'est un caméléon que mon esprit adore.

Puissant maure des sens, écoute un malheureux;
Amour, sois alchimiste, et sers-toi de tes feux
À faire que son coeur prenne une autre nature:

Comme ce coeur constant me serait un trésor,
Je ne demande point que tu fasses de l'or,
Travaille seulement à fixer ce mercure.
She loves me, loves me not, then loves again,
the fickle flighty beauty I adore.
My constancy, like her caprice is plain.
We're both insane: prescribe us hellebore!

A hundred times she blazed with hot emotion;
a hundred times she doused her kindling pile;
while I, like ancient peoples by the Nile,
serve a chameleon with blind devotion.

Oh hear my cries, great god of love and pleasure,
Eros, employ your fires manifold
for alchemy, to work her heart's improving.

That heart, if constant, would be such a treasure;
I don't ask you to turn it into gold,
only to make that mercury stop moving!

Trans. Copyright © Peter Low 2000


next
index
translator's next