À QUATRE HEURES DU MATIN ...FOUR A.M. IN SUMMERTIME ...
Arthur Rimbaudtrans. Martin Sorrell
À quatre heures du matin, l'été,
Le sommeil d'amour dure encore.
Sous les bocages s'évapore
L'odeur du soir fêté.

Là-bas, dans leur vaste chantier
Au soleil des Hespérides,
Déjà s'agitent - en bras de chemise -
Les Charpentiers.

Dans leurs Déserts de mousse, tranquilles,
Ils préparent les lambris précieux
Où la ville
Peindra de faux cieux.

Ô, pour ces Ouvriers charmants
Sujets d'un roi de Babylone,
Vénus! quitte un instant les Amants
Dont l'âme est en couronne.

Ô Reine des Bergers,
Porte aux travailleurs l'eau-de-vie,
Que leurs forces soient en paix
En attendant le bain dans la mer à midi.
Four a.m. in summertime
Love stays fast asleep.
In gardens dawn dispels last
Evening's headiness.

On the enormous site stretching up
Towards the golden apple sun
Already shirt-sleeved carpenters
Are at their work.

Calm in their deserts of moss
They panel fine ceilings
Where the town
Will paint false skies.

For these charming Workers,
These Babylon King's men,
Venus, leave the lovers a moment
In aureoles of bliss.

O Queen of Shepherds!
Bring the workers eau-de-vie
To calm their strength
Until they can bathe at noon in the sea.

Trans. copyright Martin Sorrell 2002



next
index
translator's next