SUR UNE MORTE ON A DEAD LADY
Alfred de Musset trans. A.S.Kline
Elle était belle, si la Nuit
Qui dort dans la sombre chapelle
Où Michel-Ange a fait son lit,
Immobile peut être belle.

Elle était bonne, s'il suffit
Qu'en passant la main s'ouvre et donne,
Sans que Dieu n'ait rien vu, rien dit,
Si l'or sans pitié fait l'aumône.

Elle pensait, si le vain bruit
D'une voix douce et cadencée,
Comme le ruisseau qui gémit
Peut faire croire à la pensée.

Elle priait, si deux beaux yeux,
Tantôt s'attachant à la terre,
Tantôt se levant vers les cieux,
Peuvent s'appeler la Prière.

Elle aurait souri, si la fleur
Qui ne s'est point épanouie
Pouvait s'ouvrir à la fraîcheur
Du vent qui passe et qui l'oublie.

Elle aurait pleuré si sa main,
Sur son coeur froidement posée,
Eût jamais, dans l'argile humain,
Senti la céleste rosée.

Elle aurait aimé, si l'orgueil
Pareil à la lampe inutile
Qu'on allume près d'un cercueil,
N'eût veillé sur son coeur stérile.

Elle est morte, et n'a point vécu.
Elle faisait semblant de vivre.
De ses mains est tombé le livre
Dans lequel elle n'a rien lu.
She was beautiful, if Night
Who sleeps in the darkened chapel
Where Michelangelo made light,
Unmoving, can be beautiful.

She was good, if it suffice
For hand to open, give in passing,
Without God seeing anything,
If coins are alms: as cold as ice.

She thought, if the empty noise
Of a sweet harmonious voice
Like a murmuring stream, untaught,
Could make one believe in thought.

She prayed, if two lovely eyes,
Now fixed on earth
Now on the skies
Can claim a prayer’s birth.

She would have smiled, if the flower
That never bloomed, to please,
Could open to the coolest hour
Of passing and forgetful breeze.

She might have wept if that hand
Coldly placed against her heart,
Had ever felt dew’s heavenly wand
Touch human clay with subtle art.

She might have loved, if pride
Like the light that uselessly
Is lit beside the one who died,
Lit not her heart’s sterility.

She is dead who never lived,
She who made pretence of being:
From her hands the book has slipped
In which her eyes read nothing.

Trans. copyright © A.S.Kline 2006




next
index
translator's next