from "TARTUFFE" - I.1from "TARTUFFE" - I
Molièretrans. Martin Sorrell
MADAME PERNELLE, FLIPOTE, ELMIRE, MARIANE, DORINE,
DAMIS, CLÉANTE


MME. PERNELLE
Allons, Flipote, allons, que d'eux je me délivre.

ELMIRE
Vous marchez d'un tel pas qu'on a peine à vous suivre.

MME. PERNELLE
Laissez, ma bru, laissez, ne venez pas plus loin:
Ce sont toutes façons dont je n'ai pas besoin.

ELMIRE
De ce que l'on vous doit envers vous on s'acquitte,
Mais ma mère, d'où vient que vous sortez si vite;

MME. PERNELLE
C'est que je ne puis voir tout ce ménage-ci,
Et que de me complaire on ne prend nul souci.
Oui, je sors de chez vous fort mal édifiée:
Dans toutes mes leçons j'y suis contrariée,
On n'y respecte rien, chacun y parle haut,
Et c'est tout justement la cour du roi Pétaut.

DORINE
Si....

MME. PERNELLE
Vous êtes, mamie, une fille suivante
Un peu trop forte en gueule, et fort impertinente:
Vous vous mêlez sur tout de dire votre avis.

DAMIS
Mais....

MME. PERNELLE
Vous êtes un sot en trois lettres, mon fils.
C'est moi qui vous le dis, qui suis votre grand'mère;
Et j'ai prédit cent fois à mon fils, votre père,
Que vous preniez tout l'air d'un méchant garnement,
Et ne lui donneriez jamais que du tourment.

MARIANE
Je crois....

MME. PERNELLE
Mon Dieu, sa soeur, vous faites la discrette,
Et vous n'y touchez pas, tant vous semblez doucette;
Mais il n'est, comme on dit, pire eau que l'eau qui dort,
Et vous menez sous chape un train que je hais fort.


ELMIRE
Mais, ma mère, ...

MME. PERNELLE
Ma bru, qu'il ne vous en déplaise,
Votre conduite en tout est tout à fait mauvaise;
Vous devriez leur mettre un bon exemple aux yeux,
Et leur défunte mère en usoit beaucoup mieux.
Vous êtes dépensière? et cet état me blesse,
Que vous alliez vêtue ainsi qu'une princesse.
Quiconque à son mari veut plaire seulement,
Ma bru, n'a pas besoin de tant d'ajustement.

CLÉANTE
Mais, Madame, après tout ...

MME. PERNELLE
Pour vous, Monsieur son frère,
Je vous estime fort, vous aime, et vous révère;
Mais enfin, si j'étois de mon fils, son époux,
Je vous prierois bien fort de n'entrer point chez nous.
Sans cesse vous prêchez des maximes de vivre
Qui par d'honnêtes gens ne se doivent point suivre.
Je vous parle un peu franc? mais c'est là mon humeur,
Et je ne mâche point ce que j'ai sur le coeur.

DAMIS
Votre Monsieur Tartuffe est bien heureux sans doute ...

MME. PERNELLE
C'est un homme de bien, qu'il faut que l'on écoute;
Et je ne puis souffrir sans me mettre en courroux
De le voir querellé par un fou comme vous.

DAMIS
Quoi? je souffrirai, moi, qu'un cagot de critique
Vienne usurper céans un pouvoir tyrannique,
Et que nous ne puissions à rien nous divertir,
Si ce beau Monsieur-là n'y daigne consentir?

DORINE
S'il le faut écouter et croire à ses maximes,
On ne peut faire rien qu'on ne fasse des crimes;
Car il contrôle tout, ce critique zélé.

MME. PERNELLE
Et tout ce qu'il contrôle est fort bien contrôlé.
C'est au chemin du Ciel qu'il prétend vous conduire,
Et mon fils à l'aimer vous devroit tous induire.

DAMIS
Non, voyez-vous, ma mère, il n'est père ni rien
Qui me puisse obliger à lui vouloir du bien:
Je trahirois mon coeur de parler d'autre sorte;
Sur ses façons de faire à tous coups je m'emporte;
J'en prévois une suite, et qu'avec ce pied plat
Il faudra que j'en vienne à quelque grand éclat.

DORINE
Certes c'est une chose aussi qui scandalise,
De voir qu'un inconnu céans s'impatronise,
Qu'un gueux qui, quand il vint, n'avoit pas de souliers
Et dont l'habit entier valoit bien six deniers,
En vienne jusque-là que de se méconnaître,
De contrarier tout, et de faire le maître.

MME. PERNELLE
Hé? merci de ma vie? il en iroit bien mieux,
Si tout se gouvernoit par ses ordres pieux.

DORINE
Il passe pour un saint dans votre fantaisie:
Tout son fait, croyez-moi, n'est rien qu'hypocrisie.

MME. PERNELLE
Voyez la langue?

DORINE
À lui, non plus qu'à son Laurent,
Je ne me fierois, moi, que sur un bon garant.

............
............
MADAME PERNELLE, FLIPOTE, ELMIRE, MARIANE, DORINE,
DAMIS, CLEANTE


MME. PERNELLE
Flipote, let's go.
I want to see the back of this mad family.

ELMIRE
Slow down, we can't keep up with you.


MME. PERNELLE
Good ? I've had enough of your 'concern'.


ELMIRE
We only want to do what's best.
Why the tearing hurry?

MME. PERNELLE
It's a madhouse here. I'm appalled.
No one listens to a word I say,
There's no respect for anything at all.
It's sheer and utter bedlam. I'm leaving.



DORINE
But if ...

MME. PERNELLE
You like the sound of your own voice too much,
my girl.
Servants should keep their thoughts to themselves.

DAMIS
But ...

MME. PERNELLE
You, my lad, are an adolescent fool,
Take it from your old granny.
I've warned your father a thousand times
That you'd turn out bad,
And be a thorn in his soft flesh.

MARIANE
I think ...

MME. PERNELLE
His sister now,
Who cultivates an air of mystery ...
Stop trying to play the innocent, my dear.
Still waters may run deep, but with you,
Deep just means stagnant.

ELMIRE
But mother ...

MME. PERNELLE
You may be my son's wife, but I don't like
Your way of doing things.
Stepmothers should set a good example.
Their poor mama, God rest her soul,
Did a much better job.
You squander money ? just look at your clothes.
You're got up like a princess! I'm sorry
If this offends you, but when a woman's
Thinking only of pleasing her husband,
She doesn't go around dressed like that.

CLEANTE
But after all ...

MME. PERNELLE
I defer to you, since you're her brother.
I even have some time for you.
But, if I were in my son's shoes,
I'd ban you from this house.
You preach the virtues of a kind of life
Which no right-thinking person could accept.
That's how I see it; excuse my bluntness.


DAMIS
Well, your Tartuffe no doubt is glad ...

MME. PERNELLE
He's a thoroughly good man.
You should show him respect. I won't have
Hotheads like you trying to do him down.

DAMIS
Am I supposed to sit back and let this fraud
Criticise us all and do as he pleases?
We're not allowed to make a move
Without his gracious permission.

DORINE
The Gospel According To Tartuffe
Says everything's a sin. No one can even smile
Unless he's cleared it first with God.

MME. PERNELLE
That's how it ought to be.
He wants to guide you all to Heaven.
Be like my son, and you'll come to love him.

DAMIS
No. Not my father, not anything
Could make me think well of him.
I'm sorry, but that's how it is.
Everything that reptile does makes me seethe.
Personally, I can't take much more.
We're heading for a major showdown.

DORINE
It's a scandal how this nobody's
Taken us over. When he first arrived,
He looked worse than a scarecrow.
He didn't even boast a pair of shoes.
Now, he's so puffed up he thinks he can dictate
How everyone should behave in this house.

MME. PERNELLE
God give me patience! You'd do better
to follow his pious example.

DORINE
In your mind, he's a saint. But can't you see
His actions are pure hypocrisy?

MME. PERNELLE
Hold your tongue!

DORINE
Two thousand testimonials
Wouldn't make me trust him, or his servant.

............
............

Trans. Copyright © Martin Sorrell 2002 - publ. Nick Hern Books


...buy this book
next
index
translator's next