from "TARTUFFE" - Act IV. Scene 7from "TARTUFFE" - Act IV
Molièretrans. & adapt. Ranjit Bolt
............
............
TARTUFFE:
Tout conspire, Madame, à mon contentement:
J'ai visité de l'oeil tout cet appartement;
Personne ne s'y trouve; et mon àme ravie...

ORGON: (en l'arrêtant)
Tout doux! vous suivez trop votre amoureuse envie,
Et vous ne devez pas vous tant passionner.
Ah! ah! l'homme de bien, vous m'en voulez donner!
Comme aux tentations s'abandonne votre âme!
Vous épousiez ma fille, et convoitiez ma femme!
J'ai douté fort longtemps que ce fût tout de bon,
Et je croyais toujours qu'on changerait de ton;
Mais c'est assez avant pousser le témoignage:
Je m'y tiens, et n'en veux, pour moi, pas davantage.


ELMIRE: (à Tartuffe)
C'est contre mon humeur que j'ai fait tout ceci;
Mais on m'a mise au point de vous traiter ainsi.

TARTUFFE:
Quoi? Vous croyez? ...

ORGON:
Allons, point de bruit, je vous prie.
Dénichons de céans, et sans cérémonie.

TARTUFFE:
Mon dessein ...

ORGON:
Ces discours ne sont plus de saison:
II faut, tout sur-le-champ, sortir de la maison.

TARTUFFE:
C'est à vous d'en sortir, vous qui parlez en maître:
La maison m'appartient, je le ferai connaître,
Et vous montrerai bien qu'en vain on a recours,
Pour me chercher querelle, à ces lâches détours,
Qu'on n'est pas oł l'on pense en me faisant injure,
Que j'ai de quoi confondre et punir l'imposture,
Venger le Ciel qu'on blesse, et faire repentir
Ceux qui parlent ici de me faire sortir.
............
............
............
............
TARTUFFE:
There's no one there. Now everything conspires
In the accomplishment of my desires!
Now I'm in Paradise!

ORGON: (Appearing)
Not quite, monsieur!
Your zeal has run away with you, I fear.
Forgive me, but I should have a thought a saint
Might exercise a little more restraint.
So, after all, my daughter wasn't quite
Enough to satisfy your appetite.
God knows, I've carried my credulity
To quite fantastic lengths, but now I see
The truth - I've had such painful proofs of your
Baseness, not even I could ask for more!

ELMIRE: (to Tartuffe)
Monsieur, I didn't want to stoop this low,
But I was driven to it, as you know.

TARTUFFE: (to Orgon)
You can't believe....

ORGON:
No more of that - just GO!


TARTUFFE:
But ...

ORGON:
Leave my house - AT ONCE!


TARTUFFE:
I shan't. You see,
As of this morning, it belongs to me.
You can devise what sordid trick you please -
I'll thwart them all. Yes, Heaven's enemies
Will soon be punished. You can't throw me out -
It's going to be the other way about!
(Goes)
............
............


Trans. Copyright © Ranjit Bolt 1999 - publ. Oberon Books


...buy this book
next
index
translator's next