JE NE ME PRÉCIPITE JAMAIS ... I NEVER RUSH AT GODS ...
Denis Emorine trans. Pradip Choudhuri
Je m’introduirai dans la ville assiégée. Il le faut: on ne
peut se soustraire plus longtemps à la hideur du monde.
Je secouerai ses remparts dentelés de feu, je courrai le
long des avenues désorientées, je déchiffrerai la partition
des visages et des voix.
Ils seront tous au rendez-vous fixé par l’histoire, tous assignés
à résidence pour l’éternité.
Je remplirai mes yeux de la buée de chaque instant. Les mots
n’ayant plus cours en ces lieux, j’essaierai de rebrousser
chemin.
Là, devant mes mains écorchées, se dressera l’enfance du
monde.
I shall introduce myself into the besieged town. I have
to: one can no longer submit to the ugliness of the world.
I’ll rock its indented ramparts of fire, I’ll run along the
confused avenues, I’ll decipher the partition of faces and voices.
These shall all be at an absolute rendez-vous fixed by
History, absolutely assigned to be a residence for eternity.
I’ll fill my eyes with the steam of each moment. Since
words are no longer currency in these places, I’ll try to retrace
my steps.
There, before my skinned hands, the childhood of the world
will stand erect.

Copyright © Denis Emorine; trans. copyright © Pradip Choudhuri


next
index
translator's next