DIVINS ESPRITS ... YE HEAVENLY SPIRITS ...
Joachim du Bellay tr. Edmund Spenser

Divins esprits, dont la poudreuse cendre
Gît sous le faix de tant de murs couverts,
Non votre los, qui vif par vos beaux vers
Ne se verra sous la terre descendre,

Si des humains la voix se peut étendre
Depuis ici jusqu'au fond des enfers,
Soient à mon cri les abîmes ouverts
Tant que d'abas vous me puissiez entendre.

Trois fois cernant sous le voile des cieux
De vos tombeaux le tour dévotieux,
A haute voix trois fois je vous appelle:

J'invoque ici votre antique fureur,
En cependant que d'une sainte horreur
Je vais chantant vostre gloire plus belle.

Ye heavenly spirits, whose ashy cinders lie
Under deep ruins, with huge walls opprest,
But not your praise, the which shall never die
Through your fair verses, ne in ashes rest;

If so be shrilling voice of wight alive
May reach from hence to depth of darkest hell,
Then let those deep Abysses open rive,
That ye may understand my shreiking yell.

Thrice having seen under the heavens' vail
Your tomb's devoted compass over all,
Thrice unto you with loud voice I appeal,

And for your antique fury here do call,
The whiles that I with sacred horror sing,
Your glory, fairest of all earthly thing.

next
index