SONNETSONNET
Charles Crostrans. James Kirkup
Je sais faire des vers perpétuels. Les hommes
Sont ravis à ma voix qui dit la vérité.
La suprême raison dont j'ai fier, hérité
Ne se payerait pas avec toutes les sommes.

J'ai tout touché: le feu, les femmes et les pommes;
J'ai tout senti: l'hiver, le printemps et l'été
J'ai tout trouvé, nul mur ne m'ayant arrêté.
Mais Chance, dis-moi donc de quel nom tu te nommes?

Je me distrais à voir à travers les carreaux
Des boutiques, les gants, les truffes et les chèques
Où le bonheur est un suivi de six zéros.

Je m'étonne, valant bien les rois, les évêques,
Les colonels et les receveurs généraux
De n'avoir pas de l'eau, du soleil, des pastèques.
I know how to make eternal verse. Men
are enraptured by my voice, that utters truth.
Supreme Reason I proudly inherit -
not bought with all the money in the world.

I've tried them all: fire, women and apples;
I've felt them all: winter, spring and summer;
I've found them all: no wall ever stopped me.
But Luck - tell me, what is your real name?

I entertain myself by gazing through
shop windows - at the gloves, truffles, the cheques -
bliss equals One followed by six zeros.

I, who am as good as kings, as bishops,
colonels and tax inspectors, feel surprise
not to have water, and sun - and melons.

Trans. copyright © James Kirkup 2003


next
index
translator's next