STANCES À MARQUISE STANZAS TO MARQUISE
Pierre Corneille tr. Thomas D. Le

Marquise, si mon visage
A quelques traits un peu vieux,
Souvenez-vous qu'à mon âge
Vous ne vaudrez guère mieux.
Le temps aux plus belles choses
Se plaît à faire un affront,
Et saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front.
Le même cours des planètes
Règle nos jours et nos nuits;
On m'a vu ce que vous êtes
Vous serez ce que je suis.
Cependant j'ai quelques charmes
Qui sont assez éclatants
Pour n'avoir pas trop d'alarmes
De ces ravages du temps.
Vous en avez qu'on adore;
Mais ceux que vous méprisez
Pourraient bien durer encore
Quand ceux-là seront usés.
Ils pourront sauver la gloire
Des yeux qui me semblent doux,
Et dans mille ans faire croire
Ce qu'il me plaira de vous.
Chez cette race nouvelle,
Où j'aurai quelque crédit,
Vous ne passerez pour belle
Qu'autant que je l'aurai dit.
Penzez-y, belle Marquise,
Quoiqu'un grison fasse effroi,
Il vaut bien qu'on le courtise,
Quand il est fait comme moi.

Marquise, if my face
Shows some old features,
Remember at my age
You will fare no better.
Time to all things fair
Deigns to make no bow,
And fades your roses
As it wrinkles my brow.
The same course of planets
Rules our days and our nights;
We know your present looks
Will soon be just like mine.
Yet I have some charms
That are fair stunnin'
Having shunned the harms
Of time's destruction.
Yours all men adore,
Those you treat with scorn
May last till the time
When yours will look worn.
They may save the glory
Of your sweetest eyes too,
A thousand years preserve
What pleases me in you.
In this new race of men
To which I owe my due
You pass as beautiful
Because I sing of you.
Think, therefore, fair Marquise,
Though hoary head may scare,
Cherish age for its worth,
As it's how mine does fare.

Trans. Copyright© Thomas D. Le


next
index
translator's next