LES MUSES BERNÉESWRITE AND BE DAMNED
Guillaume Colletettrans. James Kirkup (tanka)
Qu'il faut avoir l'esprit bizarre et de travers
Pour suivre avec ardeur les Muses à la trace!
Les gueuses qu’elles sont mettent à la besace
Ceux à qui leurs secrets ont été découverts.

Depuis que j’ai trouvé la source des beaux vers
La fortune me fuit, le malheur m’embarrasse;
Je n’ai pour ma boisson que les eaux de Parnasse,
Et pour tout vêtement que des feuillages verts.

Ingrates déités qui causez mon dommage,
Le temps et la raison me font devenir sage.
Je retire à la fin mon épingle du jeu.

Je préfère à vos eaux un trait de malvoisie;
Je bouche mes châssis de votre poésie,
Et mets pour me chauffer tous vos lauriers au feu.
A man needs to have
such a peculiar and
perverted mind, to
pursue with passion the ways
of the Muses! The trollops

make beggars of those
who discover their secrets!
Ever since I learned
the mysteries of making
fine verse, good fortune shuns me

and bad luck dogs me;
my only tipple water
from Mount Parnassus,
my one and only garment
patched all over with green leaves.

You mean deities
who bring me so much trouble,
time and common sense
have made me wise. Finally
I’m throwing in the towel!

To your sacred springs
I prefer draughts of Malmsey;
I plug my windows
with your poetry, and burn
your laurels to keep me warm!

Trans. Copyright © James Kirkup 2002



next
index
translator's next