DE PROFUNDIS DE PROFUNDIS
Jean-Marc Bernard trans. Niall O'Neill

Du plus profond de la tranchée
Nous élevons les mains vers vous
Seigneur: Ayez pitié de nous
Et de notre âme desséchée!
 
Car plus encor que notre chair
Notre âme est lasse et sans courage.
Sur nous s'est abattu l'orage
Des eaux, de la flamme et du fer,
 
Vous nous voyez couverts de boue
Déchirés, hâves et rendus ...
Mais nos coeurs, les avez-vous vus?
Et faut-il, mon Dieu, qu'on l'avoue,
 
Nous sommes si privés d'espoir
La paix est toujours si lointaine
Que parfois nous savons à peine
Où se trouve notre devoir.
 
éclairez-nous dans ce marasme
Réconfortez-nous et chassez
L'angoisse des coeurs harassés
Ah! rendez-nous l'enthousiasme!
 
Mais aux morts, qui ont tous été
Couchés dans la glaise et le sable
Donnez le repos ineffable,
Seigneur! ils l'ont bien mérité.
 

From the depths of this hellhole
we raise up our hands
to you Lord: have mercy on us and
on our shrivelled soul!
 
For even more than our flesh
our soul is weary and without form.
We have been battered by a storm
of rain and steel and ash,
 
You see us caked with shit
ripped, haggard, obscene ...
But oh our hearts, have you seen?
Yet, my God, one must admit,
 
we are so bereft of hope,
peace seems so far away
we cannot know from day
to day if we will cope.
 
Enlighten us in this quagmire,
encourage us and banish
our chafed hearts' anguish.
Ah! Give us back our fire!
 
But to the dead who's bitter grave
lies here unmarked in sand and clay
grant eternal rest this day,
You know O Lord, all, all were brave.


Trans. copyright © Niall O'Neill



next
index
translator's next