MARCHES STEPS
Tahar Bekri trans. Patrick Williamson
Tu montais les escaliers
marche par marche
une pour ceux et celles qui dorment sur le seuil
des maisons des autres
une pour ceux et celles qui n’ont jamais vu la mer
une pour ceux et celles qui ont vu grandir leurs
enfants dans les prisons
une pour ceux et celles qui meurent sans pouvoir
atteindre les frontières
une pour ceux et celles qui naissent et meurent
sans voir les étoiles
une pour ceux et celles qui passent leur vie à compter la largeur d’une cellule
une pour ceux et celles qui voient leurs fils
abattus comme des arbustes
une pour ceux et celles qui refusent de marcher
aux pas de militaires
une pour ceux et celles qui suivent le battement
de leur coeur et non le rhythme des fusées nucléaires
une pour ceux et celles qui, à quatre-vingts ans,
montent chaque soir de solitude cent marches et
meurent dans une chambre de neuf mètres carrés,
deux milles kilomètres loin de leur maison natale
une pour ceux et celles qui meurent pour que
vivent les autres
une pour ceux et celles qui ramassent à la pelle
les feuilles mortes de leurs rêves
une pour ceux et celles qui usent leurs mains à
bâtir l’argent des autres
une pour ceux et celles qui attendent l’aube à venir
une pour ceux et celles qui vivent dans l’espoir
de vivre un jour ...
You climbed the stairs
step by step
one for the men & the women who sleep in the doorways
of other people’s houses
one for the men & the women who have never seen the sea
one for the men & the women who have seen
their children grow up in jail
one for the men & women who die without being able
to reach the borders
one for the men & women who are born and die
without seeing the stars
one for the men & women who spend their life
pacing out a cell
one for the men & women who see their sons
cut down like bushes
one for the men & women who refuse to walk
to a military step
one for the men & women who follow their heartbeat
and not the rhythm of nuclear rockets
one for the men & women who, at the age of eighty,
climb a hundred steps each lonely evening and
die in a room that’s nine metres square
two thousand kilometres from the lkand of their birth
one for the men & the women who die so others
might live
one for the men & the women who shovel up
the dead leaves of their dreams
one for the men & the women who wear out their hands
building the money piles of others
one for the men & the women who wait for the coming dawn
one for the men & the women who live in the hope
of living one day ...

Orig. Copyright © Tahar Bekri; Trans. copyright © Patrick Williamson; publ. Éditions L'Harmattan


...
next
index
translator's next