LE SQUELETTE LABOUREURIN ANATOMIC CHARTS, UPON ...
Charles Baudelairetrans. Lewis Piaget Shanks
i

Dans les planches d'anatomie
Qui traînent sur ces quais poudreux
Où maint livre cadavéreux
Dort comme une antique momie,

Dessins auxquels la gravité
Et le savoir d'un vieil artiste,
Bien que le sujet en soit triste,
Ont communiqué la Beauté,

On voit, ce qui rend plus complètes
Ces mystérieuses horreurs,
Bêchant comme des laboureurs,
Des Ecorchés et des Squelettes.

ii

De ce terrain que vous fouillez,
Manants résignés et funèbres,
De tout l'effort de vos vertèbres,
Ou de vos muscles dépouillés,

Dites, quelle moisson étrange,
Forçats arrachés au charnier,
Tirez-vous, et de quel fermier
Avez-vous à remplir la grange?

Voulez-vous (d'un destin trop dur 
épouvantable et clair emblème!)
Montrer que dans la fosse même
Le sommeil promis n'est pas sûr;

Qu'envers nous le Néant est traître;
Que tout, même la Mort, nous ment,
Et que sempiternellement,
Hélas! il nous faudra peut-être

Dans quelque pays inconnu
écorcher la terre revêche
Et pousser une lourde bêche
Sous notre pied sanglant et nu?
i

in anatomic charts, upon 
the parapets of dusty quays,
where coffined volumes lie at peace
like mummies dozing in the sun,

- drawings wherein the solemn zeal 
of dexterous hands long turned to dust,
in things of sadness or disgust
have shown the beauty of the real -

we find - and then these lexicons
of cryptic horror grow complete! -
-spading, like farmers, with their feet,
cadavers flayed and skeletons.

ii

say, from the earth ye ransack there, 
o patient serfs funereal,
with all your straining backbones, all
the strength of muscles peeled and bare,

tell me, o galley-slaves who moil,
from graves and charnel-houses torn,
whose barn ye hope to fill? what corn
will crown your long mysterious toil?

would ye (a proof in miniature 
of some intolerable doom!)
teach us that even in the tomb
our promised sleep is not secure;

that graves, like all things else, are traps,
and nothingness another lie;
and that, although we mortals die,
'twill be our fate at last, perhaps,

in lands of loneliness complete,
to dig some rocky counterscarp,
pushing a heavy spade and sharp
beneath our naked bleeding feet?

Click here 2 for another translation of this poem.

Trans. Copyright © Carol Clark & Robert Sykes 1997 - publ. Penguin Books .. .


...buy this book
next
index