UNE MARTYRE A MARTYRDOM (tanka)
Charles Baudelairetr. James Kirkup
Dessin d'un maître inconnu

Au milieu des flacons, des étoffes lamées
Et des meubles voluptueux,
Des marbres, des tableaux, des robes parfumées
Qui traînent à plis somptueux,


Dans une chambre tiède où, comme en une serre,
L'air est dangereux et fatal,
Où des bouquets mourants dans leurs cercueils de verre
Exhalent leur soupir final,



Un cadavre sans tête épanche, comme un fleuve,
Sur l'oreiller désaltéré
Un sang rouge et vivant, dont la toile s'abreuve
Avec l'avidité d'un pré.


Semblable aux visions pâles qu'enfante l'ombre
Et qui nous enchaînent les yeux,
La tête, avec l'amas de sa crinière sombre
Et de ses bijoux précieux,



Sur la table de nuit, comme une renoncule,
Repose; et, vide de pensers,
Un regard vague et blanc comme le crépuscule
S'échappe des yeux révulsés.


Sur le lit, le tronc nu sans scrupules étale
Dans le plus complet abandon
La secrète splendeur et la beauté fatale
Dont la nature lui fit don;



Un bas rosâtre, orné de coins d'or, à la jambe,
Comme un souvenir est resté
La jarretière, ainsi qu'un oeil secret qui flambe,
Darde un regard diamanté.


Le singulier aspect de cette solitude
Et d'un grand portrait langoureux,
Aux yeux provocateurs comme son attitude,
Révèle un amour ténébreux,



Une coupable joie et des fêtes étranges
Pleines de baisers infernaux,
Dont se réjouissait l'essaim de mauvais anges
Nageant dans les plis des rideaux;


Et cependant, à voir la maigreur élégante
De l'épaule au contour heurté,
La hanche un peu pointue et la taille fringante
Ainsi qu'un reptile irrité,



Elle est bien jeune encor! - Son âme exaspérée
Et ses sens par l'ennui mordus
S'étaient-ils entr'ouverts à la meute altérée
Des désirs errants et perdus?


L'homme vindicatif que tu n'as pu, vivante,
Malgré tant d'amour, assouvir,
Combla-t-il sur ta chair inerte et complaisante
L'immensité de son désir?



Réponds, cadavre impur! et par tes tresses roides
Te soulevant d'un bras fiévreux,
Dis-moi, tête effrayante, a-t-il sur tes dents froides
Collé les suprêmes adieux?


- Loin du monde railleur, loin de la foule impure,
Loin des magistrats curieux,
Dors en paix, dors en paix, étrange créature,
Dans ton tombeau mystérieux;



Ton époux court le monde, et ta forme immortelle
Veille près de lui quand il dort;
Autant que toi sans doute il te sera fidèle,
Et constant jusques à la mort.
from a painting by an unknown master

Phials of perfume,
sleek lamés, voluptuous
divans, marble fauns,
pictures, scented gowns trailing
their sumptuous rushings in

a chamber sultry
as a palm house, whose air
spells fateful dangers
exhaled by wilting bouquets
drowsed in their crystal coffins

in last long sighings -
Rivers of rich red blood from
a headless corpse flood
parched pillows absorbing them
like a meadow's running stream.

Like some pale vision
invented by the shadows
enthralling the eyes,
the head, a mass of dark hair
adorned with precious jewels

upon a table
by the bed reposes like
a ranunculus -
void of thought, its vague stare, pale
as twilight in revulsed eyes.

On the bed, the nude
trunk displaying in utter
abandonment all
its fatal beauty's splendour
nature had endowed it with.

On one leg, a pink
stocking adorned with clocks of
gold - mute souvenir;
a garter's secret eye glints
with a diamanté wink.

The weird atmosphere
of this solitude, and of
a huge, languorous
portrait - its provocative
stance and gaze suggestive of

some murky affairs
full of infernal couplings
delighting a swarm
of wicked angels sporting
in the curtains' languid folds.

And yet, observing
the emaciated chic
of a shoulder's stark
contrast, a somewhat sharp hip,
waist taut as a nettled snake,

she still looks quite young!
Her exasperated soul
and her senses bruised
by boredom - abandoned to
the savage pack of errant

and obdurate lusts -
that vindictive male whom you
despite all your love
naught would satisfy - did he
assuage on your inert and

so complaisant flesh
his lusting immensities?
- Speak, vile cadaver!
Lifting yourself up on stiff plaits
in feverish arms, tell me -

petrifying head! -
did he between your chill teeth
force supreme adieux?
- Now, far from the mocking world,
far from the stinking crowd, far

from the prying of
magistrates, sleep in peace, you
strange creature, within
your own mysterious tomb ...
Your bridegroom roams the world -

your immortal form
watches over his slumbers;
he perhaps may be
as faithful as you to him,
constant unto death to you.

Trans. Copyright © James Kirkup 2006


French index
J.Kirkup index