CRÉPUSCULE TWILIGHT
Guillaume Apollinaire trans. A. S. Kline


À Mademoiselle Marie Laurencin

Frôlée par les ombres des morts
Sur l'herbe où le jour s'exténue
L'arlequine s'est mise nue
Et dans l'étang mire son corps

Un charlatan crépusculaire
Vante les tours que l'on va faire
Le ciel sans teinte est constellé
D'astres pâles comme du lait

Sur les tréteaux l'arlequin blême
Salue d'abord les spectateurs
Des sorciers venus de Bohême
Quelques fées et les enchanteurs

Ayant décroché une étoile
Il la manie à bras tendu
Tandis que des pieds un pendu
Sonne en mesure les cymbales

L'aveugle berce un bel enfant
La biche passe avec ses faons
Le nain regarde d'un air triste
Grandir l'arlequin trismégiste


To Mademoiselle Marie Laurencin

Brushed by the shadows of the dead
On the grass where day expires
Columbine strips bare admires
her body in the pond instead
 
A charlatan of twilight formed
Boasts of the tricks to be performed
The sky without a stain unmarred
Is studded with the milk-white stars
 
From the boards pale Harlequin
First salutes the spectators
Sorcerers from Bohemia
Fairies sundry enchanters
 
Having unhooked a star
He proffers it with outstretched hand
While with his feet a hanging man
Sounds the cymbals bar by bar
 
The blind man rocks a pretty child
The doe with all her fauns slips by
The dwarf observes with saddened pose
How Harlequin magically grows

Trans. copyright © A. S. Kline 2003



next
index
translator's next