AUTOMNE MALADE SICK AUTUMN
Guillaume Apollinaire trans. Stan Solomons
Automne malade et adoré
Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies
Quand il aura neigé
Dans les vergers



Pauvre automne
Meurs en blancheur et en richesse
De neige et de fruits mûrs
Au fond du ciel
Des éperviers planent
Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines
Qui n'ont jamais aimé


Aux lisières lointaines
Les cerfs ont bramé


Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu'on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu'on foule
Un train
Qui roule
La vie
S'écoule

Autumn, stricken and lovely,
thou shalt surely die
when the wind blows
through the rose,
and when it snows
on the fruit tree.

Poor sick autumn
die in white riches
of snow and ripeness.

While high above
sparrow- hawks glide
over green-haired naiads
and dwarfs seeking love.

In the far off glades
rutting stags bell.

How I love autumn;
Love the soft sound
of fruit tumbling down

Wind and woods weeping
leaf upon leaf, trodden,
into decay.

A train passing by,
and life seeping
quite away.


Click here 3 for another translation of this poem.

Trans. copyright © Stan Solomons 2005



next
index
translator's next